| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • Finally, you can manage your Google Docs, uploads, and email attachments (plus Dropbox and Slack files) in one convenient place. Claim a free account, and in less than 2 minutes, Dokkio (from the makers of PBworks) can automatically organize your content for you.

View
 

QS et risques psychosociaux au travail

Page history last edited by Emmanuel Gadenne 9 years, 11 months ago

L'objet de cette page est d'amorcer une réflexion sur le thème suivant.

  • Peut-on utiliser le QuantifiedSelf pour innover en matière de prévention des risques psychosociaux au travail ?
  • Si non, pourquoi ?
  • Si oui, quels sont les protocoles à mettre en place en tant qu'intervenant de santé ou en tant que salarié ou professionnel ?

 

Contexte

  • L'épidémie de suicides de professionnels sur le territoire français interroge la société, les politiques et le législateur.
  • Les besoins de prévention des risques psychosociaux au travail sont de plus en plus criants.
  • 47 % des salariés en France déclarent éprouver souvent du stress au travail (source CSA/Liaisons sociales)
  • Un tiers des salariés présente des difficultés psychologiques (source IFAS).
  • L'usage de la catégorie de stress et son entrée dans la logique du risque ont pour corollaire une logique d'évaluation économique :
    • une étude de l’université de Bourgogne évalue le coût du stress en France :
      • le coût médical du stress serait évalué à 413 millions d’euros
      • le coût de l'absentéisme du au stress serait évalué à 279 millions d’euros.
  • Les dirigeants de sociétés de toutes tailles commencent à s'intéresser à ses questions.
  • Les lois pourraient évoluer sur ce domaine.

 

Les utilisateurs

Qui n'a pas été un peu démuni au moment de répondre à la question "Comment ça va ?" formulée par un intervenant de santé ?

Il existe pourtant des moyens simples de mesurer des données qui parlent pour vous : sommeil, poids, activité physique, humeur perçue...

 

Les obstacles

Les personnes en proie à des soucis n'ont pas la disponibilité psychologique de mettre en place un protocole au long cours dont les effets bénéfiques sont plus ou moins longs à venir. Le mal-être "occupe" tout l'esprit et comme l'homme fonctionne invariablement sur un modèle d'économie d'énergie propre - il cherche toujours à en faire le moins possible - il trouvera un moyen rapide et hélas parfois irréversible de trouver solution à son problème. En conséquence, l'enregistrement des données de santé, forme, humeur... doit être le plus simple et rapide possible.

 

L'enjeu

La population concernée et qui a besoin de "soins" mêmes mineurs, est conséquente et continue à se développer.

Les organisations professionnelles délétères produisent de plus en plus de souffrance au travail.

Il est donc urgent de mettre au point des outils et des méthodes concrètes, pour aider les salariés patients et les intervenant de santé.

 

De fait, on constate inévitablement qu'il existe un "réel marché de prise en charge" de la souffrance au travail, c'est pourquoi nous invitons à lire notre "Recommandation" ci-après.  

 

Les données

La mesure de données repose sur 2 piliers

  • l'observation et la saisie
  • l'utilisation de capteurs.

 

Le partage des données peut s'effectuer

  • en mode privé
  • en mode public
  • à destination d'un petit nombre d'amis et de professionnels de santé

 

Nos conseils

Pour faciliter le stockage de données sur le moyen et long terme nous recommandons l'utilisation d'un ou plusieurs capteurs, tels que :

  • fitbit pour mesurer votre activité, avec l'objectif de faire 70000 pas chaque semaine.
  • pour enregistrer son sommeil il suffit d'enregistrer l'heure du coucher et l'heure du lever, ainsi que la durée des éventuelles siestes. Un bon indicateur semble être la durée de sommeil quotidienne moyenne sur 5 jours, comparée à objectif. Si vous avez des doutes sur la "qualité de votre sommeil", il existe aussi un bon capteur le Zeo.
  • pour le poids, utiliser une balance plus ou moins sophistiquée selon vos objectifs. Celle de Withings représente le top.
  • pour suivre vos progrès vers vos objectifs de poids, je recommande PoidsCible sur iPhone, un outil à la fois simple et puissant.

 

Les intervenants de santé

  • à compléter

 

Recommandation 

Dans l'imaginaire collectif, le mal-être semble très corrélé à des caractéristiques individuelles propres ("fragilité", etc.). Or, quelque soit l'organisation professionnelle (privée/publique), le statut hiérarchique, le corps de métier, la sphère sociale privée, nul n'est susceptible d'échapper aux retentissements au long-court d'un contexte de travail délétère.

 

Il est donc important de considérer que seuls les paramètres individuels de mesures physiologiques et/ou psychologiques ne peuvent conduire ni à un diagnostic, ni à des soins de "remise en forme". 

La tentation d'un hygiénisme, ne prenant en compte que partiellement les facteurs de mal-être au travail, pourrait en aggraver les conséquences.

 

La mesure des facteurs de risques psychosociaux est multifactorielle et ne peut de fait négliger le contexte d'organisation et de fonctionnement du travail dans lequel les professionnels sont plongés.

 

Nous invitons donc à la prudence.

 

 

Participe à la création de ce Wiki !

Cet espace de travail est à disposition de tous. SVP, modifiez cette page, créez de nouvelles pages et invitez d'autres à utiliser cet espace. 

Vous pouvez modifier n'importe quelle page, y compris celle-ci, en cliquant sur "Edit" au-dessus. Allez-y, essayez !

Si vous ne disposez pas encore des droits d'accès nécessaires, cliquez en haut sur le lien "request access".

Vous pouvez partager ce wiki avec vos amis. Donnez leur simplement le lien http://qsparis.pbworks.com et demanez leur de cliquer sur e lien "request access".

 

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.